Vitamine D sans toxicité: pas si sur!

La vitamine D est la nouvelle panacée après les oméga 3 (qui viennent d’ailleurs d’être déremboursés). Pas un jour ne passe sans qu’on lui découvre une nouvelle relation avec une pathologie : certaines justifiées, d’autre beaucoup moins.

En voici quelques exemples:

  • Le risque de schizophrénie serait doublé en cas de carence en vitamine D (3)
  • Un taux bas de vitamine D augmente le risque de maladie cardiovasculaire (4)
  • La vitamine D ne semblerait pas efficace pour diminuer l’incidence des infections respiratoires chez l’adulte (5)
  • et beaucoup d’autre, tout y passe: DT1, DT2, SEP, Asthme, Obesité, cancer douleurs chroniques… sans oublier l’ostéoporose.

C’est un fait que la majorité d’entre nous est en carence.(1)

Au tout départ, les dosages ont été réalisés sur des patients VIH, puis sur des patients diabétiques avant d’observer que cette carence était générale, à tel point qu’aujourd’hui les recommandations sont de ne plus doser la vitamine D en routine et de complémenter d’office (2),  les dosages étant réservés aux situations cliniques suivante :

  • au diagnostic de rachitisme et  d’ostéomalacie,
  • aux mentions des AMM des médicaments de l’ostéoporose
  •  à certaines situations particulières : personnes âgées faisant des chutes répétées, suivi ambulatoire de l’adulte transplanté rénal au-delà de 3 mois après transplantation, traitement chirurgical de l’obésité chez l’adulte.

Aux vues de ses actions potentielles, et réelles, la complémentation en vitamine D est bien évidement nécessaire, afin de ramener un taux de 25OHD sérique  supérieur à  75 nmol /L.  Il est couramment vu dans la littérature que le seuil à ne pas dépasser est de 200nmol/L. 

Internet aidant, il n’est pas rare de voir des patients réclamer leur ampoule d’Uvedose ou de ZymaD sans pour autant avoir consulté un médecin.

l’absence de toxicité, et l’idée d’augmenter drastiquement les objectifs sériques (150nmol/L selon certains sites internet non médicaux) ont toujours été une source d’incompréhension pour le pharmacien que je suis: comment une molécule, vitamine ou hormone avec autant d’action pourrait être aussi atoxique ?

Un début de réponse sur sa potentielle toxicité vient d’être publiée dans JCEM (6) :  un taux faible en vitamine D semble avoir autant des répercutions sur le risque de décès cardiovasculaire qu’un taux élevé.

On retrouve une belle courbe en J avec une pointe vers le bas vers 70 nmol/L qui s’approche vers la valeur théorique actuelle.

Bien évidement, les auteurs prennent les précautions d’usage, et moi aussi: ce n’est qu’une étude et pas une méta-analyse. Elle a nécessairement des biais, dont le faible nombre de patients se trouvant dans les extrêmes.

Cette étude met juste en avant de potentiel effets indésirables avec une supplémentation trop importante en vitamine D.

Et c’est deja pas mal!

Affaire a suivre… 

  1.  Vernay M et coll. Statut en vitamine D de la population adulte en France : l’Étude nationale nutrition santé (ENNS, 2006-2007). BEH 24 avril 2012 / n°16-17.

    2. 

  2. La HAS ne reconnaît pas d’utilité au dosage de vitamine D* en routine Communiqué du 30 octobre 2013 
  3. Valipour G, Saneii P, Esmaillzadeh E, Serum vitamin D levels in relation to schizophrénia: a systematic review and meta-analysis of observational studies, The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism , publication en ligne du 22 juillet.  
  4. Brøndum-Jacobsen P, Benn M, Jensen GB, et al. 25-hydroxyvitamin D levels and risk of ischemic heart disease, myocardial infarction, and early death: population-based study and meta-analyses of 18 and 17 studies. Arterioscler Thromb Vasc Biol. 2012;32:2794-2804.
  5. Murdoch DR, Slow S, Chambers ST, et al. Effect of vitamin D3 supplementation on upper respiratory tract infections in healthy adults: the VIDARIS randomized controlled trial. JAMA. 2012;308:1333-1339. 
  6. A reverse J-shaped association between serum 25-hydroxyvitamin D and cardiovascular diseasemortality – the CopD-study
Tagged with:     , ,

About the author /


Pharmacien DU gérontologie et pharmacie clinique Du orthèses et prothèses externes Membre du Comité Directeur du réseau Oncologie 93

Related Articles